Aider les infirmier·e·s à gagner du temps et soigner leurs patients

"Avec la création de l'inter-URPS, nous souhaitons défendre l'exercice libéral."

Le 11 avril, les dix Unions régionales des professionnels de santé (URPS) libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont annoncé la création d’une inter-URPS.

Article rédigé et publié par EspaceInfirmier le 20 Avril 2022.

Le 11 avril, les dix Unions régionales des professionnels de santé (URPS) libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont annoncé la création d’une inter-URPS. Le point avec Philippe Rey, président de l’URPS Infirmiers.

Pourquoi avoir créé cette inter-URPS maintenant ?

Le texte fondateur des URPS [loi Hôpital, patients, santé territoires de 2009, NDLR] prévoyait la création d’une fédération des URPS dans chaque région. Mais le mode de financements envisagé a enterré ce projet avant même sa création. De plus, à l’époque, nous n’avions aucune expertise sur les URPS. Un peu plus de dix ans plus tard, en Auvergne-Rhône-Alpes, les présidents des URPS de la nouvelle mandature ont décidé de cette initiative d’inter-URPS afin de parler d’une seule voix dans le cadre de projets communs aux URPS.  

Dans quel but ?

L’association a pour objet la coordination des projets interprofessionnels en Auvergne-Rhône-Alpes menés par les URPS. Elle vise, dans le respect des politiques propres à chaque URPS, à proposer des réponses partagées sur des problématiques communes. Nous avons écrit un cadre consistant à mettre en commun tout ce qui peut être porté par le groupe, sans pour autant remettre en cause nos entités respectives. Nous voulons nous rapprocher pour mieux discuter et pour mieux négocier en région avec l’Agence régionale de santé (ARS), l’Assurance maladie, et ainsi obtenir des moyens. Aujourd’hui, avec l’association, nous représentons environ 50 000 professionnels de santé libéraux.

Avez-vous déjà défini des projets sur lesquels travailler ?

Notre point commun est l’activité libérale. Nous souhaitons la renforcer et la défendre plus que jamais. Surtout après la mobilisation des libéraux pendant la crise sanitaire. Notre réponse commune, nous souhaitons l’apporter avec des outils partagés dont les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Néanmoins, nous voulons aussi penser à de nouveaux modes d’organisation alternatifs et efficaces dans les parcours de santé des patients en les adaptant à chaque réalité des territoires et aux besoins des professionnels de santé. Bien entendu, certaines thématiques communes vont probablement être davantage portées par certaines URPS plus que par d’autres. C’est notamment le cas pour les soins de premiers recours, le triptyque médecin/pharmacien/infirmier, ou encore la coordination, portés par l’URPS Infirmiers. Mais pour le moment nous n’en sommes qu’aux prémices de nos réflexions. Il nous faut encore plusieurs mois d’échanges et de travail pour que nos objectifs se concrétisent. Tout ce travail que nous mettons en œuvre est un défi dont nous pourrons observer les résultats d’ici quelques années.

Propos recueillis par Laure Martin

N'oubliez pas que toutes les équipes d'Infimax sont présentes pendant les horaires habituels d'ouverture (du Lundi au Vendredi, de 9 h à 18 h), et sont disponibles par mail, tchat ou téléphone.

Découvrez nos offres et services sur Infimax.fr.

Nous sommes également présents sur Facebook et LinkedIn !

Une info, une démo, un devis ?

Contactez-nous maintenant !
×

Nos clients en parlent mieux que nous

1 / 30

fil de l'actualité

Les dernières actualités

L'ordre infirmier plaide pour l'évolution de la profession infirmière.

25/11/2022
Transfert de compétences, accès direct, et révision du décret d'actes.

Avenant 9 : modalités de rémunération et de télésoin précisées dans un avis.

22/11/2022
L’avis sur l’avenant 9, signé en juillet 2022 et qui modifie les modalités de rémunération des infirmiers en pratique avancée, est paru dans le Journal Officiel du 18 novembre 2022.

IPA : l'expérimentation de la primo-prescription débute en 2023.

18/11/2022
Les détails de la mise en œuvre ont été présentés par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS).

RECEVEZ PAR MAIL LES DERNIERES NEWS
DU SECTEUR

INSCRIPTION EN LIGNE
spacer


Les IPA libérales : une "solution" ?

blog_cecilio
spacer


Bien gérer sa facturation, pour mieux dormir !

blog_cedric
option de parrainage

Parrainage

Pour parrainer un confrère, c'est facile ! Transmettez les coordonnées et la profession de votre filleul à votre conseiller Logicmax. Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez votre carte cadeau sous quelques jours !

aide & téléintervention

Notre service technique est à votre disposition. Les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Un conseiller prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct...

Vous êtes déjà client ?

Parrainez vos confrères / consoeurs

Pour parrainer un.e confrère.soeur, c'est facile :

1/ Indiquez les coordonnées et la profession de votre filleul.e
2/ Un.e conseiller.e Infimax va contacter votre filleul.e
3/ Dès que votre filleul.e devient client.e d'Infimax, vous recevrez un mail avec un code d'activation de votre carte cadeau !

Vous :

:
:
:

Filleul :

:
:
:
Parrainez vos confrères / consoeurs et recevez un chèque cadeau

Aide et Téléintervention


Toujours à la recherche de solutions novatrices, les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Ils vous aident à poursuivre vos consultations sans perdre de temps.

Qu’est-ce que la téléintervention ?

C’est très simple : un conseiller Logicmax prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct, tout cela avec un outil hautement sécurisé (cryptage à 256 Bits, la plus haute norme de sécurisation des échanges sur le WEB) et uniquement après votre validation.

Accéder à la téléintervention