Aider les infirmier·e·s à gagner du temps et soigner leurs patients

HAS : vers un élargissement des compétences vaccinales des infirmières.

La Haute Autorité de santé (HAS) se prononce donc favorablement à l’extension des compétences vaccinales des infirmières [...]

Article rédigé et publié par EspaceInfirmier le 03 Février 2022.

Dans un avis rendu public vendredi 28 janvier, la HAS recommande que les infirmières puissent prescrire et administrer aux patients de plus de 16 ans les vaccins « non vivants » inscrits au calendrier vaccinal. Les organisations infirmières s’en réjouissent. 

La Haute Autorité de santé (HAS) se prononce donc favorablement à l’extension des compétences vaccinales des infirmières, également des pharmaciens et sages-femmes. Ces professionnels seraient ainsi « autorisés à prescrire et administrer les vaccins non vivants inscrits au calendrier vaccinal aux personnes âgées de 16 ans et plus ». À savoir : les vaccins diphtérie-tétanos-coqueluche-poliomyélite, contre les Papillomavirus humains, l’hépatite A et l’hépatite B, les méningocoques A, C, W, Y et la grippe. La HAS exclut cependant les vaccins contre le méningocoque B et la rage qui sont « relatifs à des situations particulières et rares ». En outre, les « personnes immunodéprimées dont les schémas vaccinaux peuvent être différents, spécifiques et complexes » n’entreraient pas dans le périmètre d’exercice de ces mêmes professionnels. Sans fermer la porte à la vaccination des enfants et adolescents jusqu’à 16 ans, la Haute Autorité de santé affirme qu’elle « fera l’objet d’un travail spécifique ». Cette extension de compétences est assortie de deux conditions : « s’assurer en préalable que ces professionnels aient suivi une formation, et si possible une formation interdisciplinaire ; et renforcer et améliorer la traçabilité de la vaccination par la mise en place d’un carnet de vaccination utilisé par tous. »

Des opportunités supplémentaires pour vacciner

Pour étayer son avis, la HAS s’appuie sur plusieurs constats. Selon elle, l’épidémie de Sars-CoV-2 a démontré l’intérêt de la vaccination par « des acteurs de proximité qui, en complément des médecins, jouent aussi un rôle très important dans l’information des populations ». De plus, l’extension constitue un « élément indispensable d’une approche globale et coordonnée de la santé ayant pour objectifs de réduire les inégalités de santé et de promouvoir la prévention », a-t-elle fait valoir.

Un avis accueilli favorablement par les organisations infirmières. « Il était temps, car la France est lanterne rouge, les autres pays du monde plaçant les infirmières en première ligne pour la vaccination de la population », a exprimé, dans un communiqué, le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI). « Nous espérons qu’avec ce positionnement de la HAS, le gouvernement va enfin reconnaître nos compétences », poursuit l’organisation. Même accueil du côté de l’ordre infirmier. Pour Patrick Chamboredon, son président, « l’extension des compétences vaccinales […] garantit une meilleure couverture vaccinale de la population française puisque les infirmiers sont les derniers professionnels de santé à se rendre au domicile des patients. Enfin, c’est la reconnaissance d’une compétence infirmière déjà largement reconnue à l’étranger ».

La rédaction d’Espaceinfirmier.fr

Une info, une démo, un devis ?

Contactez-nous maintenant !
×

Nos clients en parlent mieux que nous

1 / 30

fil de l'actualité

Les dernières actualités

L'ordre infirmier plaide pour l'évolution de la profession infirmière.

25/11/2022
Transfert de compétences, accès direct, et révision du décret d'actes.

Avenant 9 : modalités de rémunération et de télésoin précisées dans un avis.

22/11/2022
L’avis sur l’avenant 9, signé en juillet 2022 et qui modifie les modalités de rémunération des infirmiers en pratique avancée, est paru dans le Journal Officiel du 18 novembre 2022.

IPA : l'expérimentation de la primo-prescription débute en 2023.

18/11/2022
Les détails de la mise en œuvre ont été présentés par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS).

RECEVEZ PAR MAIL LES DERNIERES NEWS
DU SECTEUR

INSCRIPTION EN LIGNE
spacer


Les IPA libérales : une "solution" ?

blog_cecilio
spacer


Bien gérer sa facturation, pour mieux dormir !

blog_cedric
option de parrainage

Parrainage

Pour parrainer un confrère, c'est facile ! Transmettez les coordonnées et la profession de votre filleul à votre conseiller Logicmax. Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez votre carte cadeau sous quelques jours !

aide & téléintervention

Notre service technique est à votre disposition. Les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Un conseiller prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct...

Vous êtes déjà client ?

Parrainez vos confrères / consoeurs

Pour parrainer un.e confrère.soeur, c'est facile :

1/ Indiquez les coordonnées et la profession de votre filleul.e
2/ Un.e conseiller.e Infimax va contacter votre filleul.e
3/ Dès que votre filleul.e devient client.e d'Infimax, vous recevrez un mail avec un code d'activation de votre carte cadeau !

Vous :

:
:
:

Filleul :

:
:
:
Parrainez vos confrères / consoeurs et recevez un chèque cadeau

Aide et Téléintervention


Toujours à la recherche de solutions novatrices, les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Ils vous aident à poursuivre vos consultations sans perdre de temps.

Qu’est-ce que la téléintervention ?

C’est très simple : un conseiller Logicmax prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct, tout cela avec un outil hautement sécurisé (cryptage à 256 Bits, la plus haute norme de sécurisation des échanges sur le WEB) et uniquement après votre validation.

Accéder à la téléintervention