logiciel de gestion en moov'ment
Service commercial au contact commercial : 02 40 69 94 52 espace client

La fin d'une ère : les 90's days.

Cette crise du Covid aura appris quelques petites choses aux pouvoirs publics et à la population sur le sort réservé aux soignants en France.

Cette crise du Covid aura appris quelques petites choses aux pouvoirs publics et à la population sur le sort réservé aux soignants en France. On a le Segur (qui ne répond pas à nos attentes), et aussi les quelques petits décrets qui sortent du chapeau en 2020/2021. L’UNAPL a mis en exergue le gros point noir :  ces 90 jours de carence en cas de maladie et/ou accident des professions libérales.

Nous sommes passés pour des héros, sur une très courte période, je vous le concède, mais cela a permis aux personnes munies d’œillères de s’outrer (enfin) de certaines situations, et notamment, comment sont traités au sens large du terme les professionnels de santé qui prennent « soin » sans communes mesures 365 jours par an, 24/24, sans filtres, et dont tout le monde se fiche éperdument.

La santé ? C’est un dû, ils sont là pour moi, moi et moi.

Les assureurs de prévoyances privées s’en donnent à cœur joie depuis des années, nous sommes sur-assurés (en tout état de cause, selon UNAPL, non, seulement 20/25% des professions libérales le sont – beaucoup doivent donc être des IDEL). Souvent à mauvais escient, pour les mauvais montants, jamais perçus, car finalement ces « maladies » et/ou « accidents » n’entrent jamais dans les bonnes cases (comme dans la vie perso, pas d’inquiétude) ! Nous en arrivons à une lassitude, voire une impolitesse extrême lorsque le téléphone sonne : « Bonjour, je suis de la société biiip, je vous appelle pour des conseils suite aux changements CARPIMKO, loi pacte… », ça se présente toujours en conseils, en rdv rapides, mais cela reste du commercial peu scrupuleux qui va vouloir vous vendre un produit coûte que coûte ; qui n’a jamais raccroché au nez de ces prétendus conseillers bienveillants ? Certains ont des méthodes dignes du harcèlement. On se sent particulièrement vache à lait dans ce genre de situation, surtout quand ces appels impromptus sont largement déguisés et récurrents sur de courtes périodes. Lorsqu’on ramène le tarif d’une prévoyance privée à notre fameuse injection de 4,50 euros brut… ça fait toujours un peu mal.

Et combien d’entre vous payent entre 150 et 300 euros / mois une prévoyance, car trop mal conseillés ?

En Septembre 2020, il y a déjà eu la fin de l’AVAT. Il est désormais possible d’être remboursé de ses frais médicaux en cas d’accident de travail sans être obligé de souscrire à une assurance volontaire comme c’était le cas jusqu’alors, youpi ! Vous pouvez désormais retirer cette AVAT de vos frais pros, sauf si vous y trouvez encore un intérêt.

Le petit nouveau donc au 01/07/2021… La fin des 90 jours de carence en cas d’arrêt maladie, passage à 3 jours, youpi again. L’UNAPL s’est saisie du sujet et hop, une nouvelle cotisation obligatoire s’offre à nous chez l’URSSAF, la 7ème d’une longue liste… Oui, vous ne pensiez tout de même pas que ça allait être gratuit ? Jusqu’ici rien de nouveau, nous ne sommes toujours pas chez les Bisounours. On y accède, au fond à droite, derrière le tas de bois.

On va voir ensemble, ce que cela va nous coûter, et aussi ce que cela peut nous apporter. A savoir, que comme toute cotisation, le montant 2021 n’est pas fixé pour une durée de 100 ans. Donc, ce pourcentage va peut-être augmenter, pour ne jamais diminuer, soyons-en sûrs. Nous ne savons pas non plus si cette cotisation sera déductible ou non au même titre que les Madelin, ou en tous cas : dans quelles conditions ?

Pour rappel, la CSG a débuté à 1,1% (et pas en 1927), nous sommes prélevés à hauteur de 9,2% à ce jour, dont une partie est non déductible, ce qui permet de payer des charges sur des charges d’une année sur l’autre, c’est super rigolo… Certes, nous sommes exempts, car PS, de la cotisation maladie (amoindrie), et des cotisations allocations familiales en deçà d’un certain montant du bénéfice. Une chance infinie.

 

1/ LA Nouvelle cotisation URSSAF 🙂

Elle représentera 0,30% de notre bénéfice. Pour l’année 2021, un minimum sera appliqué de 49 euros, et un maximum 370 euros, par an.

Exemples concrets :

Votre bénéfice en euros Cotisation maladie suppl en euros (0,30%) par an
16333 et précédents 49 cotisation minimale
20000 60
25000 75
30000 90
35000 105
40000 120
45000 135
50000 150
55000 165
 
123333 et suivants… 370 cotisation maximale

 

2/ Règlements à J+3 des IJ par la CPAM.

La carence des IJ en cas de maladie passe de 90 jours à 3 jours.

A partir du 3ème jour, et en fonction du bénéfice et des cotisations versées, chacun touchera 1/730eme de son bénéfice par jour. La CARPIMKO prend le relais à J91.

Ces versements seront à entrer dans votre comptabilité professionnelle en « gains divers », donc du chiffre d’affaire, soumis à cotisations et charges, tout comme les IJ actuelles de prévoyance ou de CPAM … don’t forget !

Bénéfice en euros IJ en euros/jour IJ en euros / mois jusqu’au 91ème jour
16333 et précédents 22,37 671
20000 27,47 821
25000 34,24 1027
30000 41,09 1233
35000 47,94 1438
40000 54,79 1644
45000 61,64 1849
50000 68,49 2055
55000 25,34 2260
   
123333 et suivants 168,94 5068

 

3/ Je n’ai pas de prévoyance privée, je capitalise et je défiscalise autrement…

Vous ne changez rien à votre système rodé, mais vous devez payer une cotisation obligatoire supplémentaire qui vous sera imposée par l’Urssaf. Peut-être que tout cela ne vous arrangera pas, les syndicats eux sont ravis.

Je pense que vous pouvez abandonner la défiscalisation de l’appart à Miami pour le moment, ouvrir un centre de soins à l’étranger semble assez déconvenu pour le moment (faut un test PCR bouh !), et ça fait tâche auprès des AGA.

 

4/ J’ai une prévoyance privée, va-t-elle s’adapter à ces nouvelles sommes fournies par la CPAM et au changement du nb de jours de carences ?

Haha !

Pour le moment, les prévoyances privées, à un mois de l’entrée en vigueur de cette loi, n’ont fait aucune communication sur le sujet, et je pense que si ce n’est pas vous qui les sollicitez pour revoir vos contrats à la baisse, rien ne se passera… Enfin, eux adapterons bien les tarifs de versement d’IJ à ce que la CPAM vous versera (donc ils complèteront seulement), mais vos prélèvements mensuels risquerons d’être toujours les mêmes !… Regardez vos contrats : sont ils indemnitaires ou forfaitaires?

Alors pour une fois, c’est à notre tour de pratiquer la vengeance tant attendue : harcelons nos conseillers en assurance et financiers pour modifier et adapter nos contrats à ce nouveau décret !!! OU prenez carrément avis et conseils ailleurs.

Reprenez tout à zéro : avez-vous besoin de 6000 euros par mois pour vivre ? Vous cotisez pour des sommes, mais vous seront-elles réellement versées (cf. bénéfices N-1, versements réels, carences…) ? Dans quelles conditions ? Quelles sont exactement les montants pro/perso qui vous sont indispensables ? Avec le montant d’IJ CPAM versé par rapport à votre bénéfice, faites des calculs. Il est temps de faire jouer la concurrence pour être au plus près de VOS BESOINS.

 

IL EST GRAND TEMPS DE PRENDRE SOIN DE NOUS…

 

Bel été & belles négos !

 

Cecillio

Une info, une démo, un devis ?

Contactez-nous maintenant !
×

Nos clients en parlent mieux que nous

1 / 30

fil de l'actualité

Les dernières actualités

Exercice mixte, attention aux charges !

07/12/2021
Avant de vous lancer, quelques conseils utiles d’une professionnelle qui a tenté l’expérience… et fait les frais de charges imprévues.

La jungle du BSI - Avenants 7 & 8.

03/12/2021
Nous allons décortiquer très succinctement ensemble les principaux thèmes des derniers avenants et articles du JO nous concernant …

Simplifier sa compta et réduire ses impôts !

30/11/2021
3 conseils pour économiser tout en se  libérant de la compta ! (Merci le comptable !)

RECEVEZ PAR MAIL LES DERNIERES NEWS
DU SECTEUR

INSCRIPTION EN LIGNE
spacer


La jungle du BSI - Avenants 7 & 8.

blog_cecilio
spacer


Bien gérer sa facturation, pour mieux dormir !

blog_cedric
option de parrainage

Parrainage

Pour parrainer un confrère, c'est facile ! Transmettez les coordonnées et la profession de votre filleul à votre conseiller Logicmax. Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez votre carte cadeau sous quelques jours !

aide & téléintervention

Notre service technique est à votre disposition. Les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Un conseiller prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct...

Vous êtes déjà client ?

Parrainez vos confrères / consoeurs

Pour parrainer un.e confrère.soeur, c'est facile :

1/ Indiquez les coordonnées et la profession de votre filleul.e
2/ Un.e conseiller.e Infimax va contacter votre filleul.e
3/ Dès que votre filleul.e devient client.e d'Infimax, vous recevrez un mail avec un code d'activation de votre carte cadeau !

Vous :

:
:
:

Filleul :

:
:
:
Parrainez vos confrères / consoeurs et recevez un chèque cadeau

Aide et Téléintervention


Toujours à la recherche de solutions novatrices, les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Ils vous aident à poursuivre vos consultations sans perdre de temps.

Qu’est-ce que la téléintervention ?

C’est très simple : un conseiller Logicmax prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct, tout cela avec un outil hautement sécurisé (cryptage à 256 Bits, la plus haute norme de sécurisation des échanges sur le WEB) et uniquement après votre validation.

Accéder à la téléintervention