Contactez l’un de nos conseillers au

Accès aux soins : il faut faire confiance aux acteurs de terrain.

Expériences, difficultés, ... Espaceinfirmier.fr fait le point.

Article rédigé et publié par Espaceinfirmier.fr le 16 Octobre 2018.
 

Accès aux soins : il faut faire confiance aux acteurs de terrain

Après une année de déplacements sur le terrain dans cinq régions, les trois délégués nationaux à l’accès aux soins, nommés par le gouvernement en octobre 2017 afin, notamment, de piloter le plan de lutte contre les déserts médicaux, ont rendu leur rapport, le 15 octobre dernier, à Agnès Buzyn… qui leur a demandé de rempiler pour une année.

Les trois délégués à l’accès aux soins – Elisabeth Doineau, sénatrice UDI de la Mayenne, Thomas Mesnier, urgentiste et député LREM de Charente, et Sophie Augros, médecin généraliste – avaient reçu pour mission, en octobre 2017, de faire remonter les expériences réussies de chaque territoire et d’identifier les difficultés et les freins rencontrés sur le terrain. Lors de la remise de leur rapport le 15 octobre, la ministre des Solidarités et de la Santé leur a demandé de rempiler pour un an.

« On assiste à une transformation rapide de la manière d’exercer la médecine : de façon, mixte, mobile, en équipe, en coopération avec d’autres professionnels de santé, en prenant en charge collectivement la santé de la population d’un territoire, en s’appuyant sur les outils numériques, en gérant des entreprises complexes comme le sont devenues les structures d’exercice coordonné », ont-ils déclaré lors de la présentation de leur rapport, qui s’inscrit dans la droite ligne du plan Ma santé 2022, présenté par le Président de la République, le 18 septembre dernier.

Les délégués estiment, en particulier, que les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) dont ils ont observé les premières mises en place sur le terrain, ont vocation à devenir un « espace d’innovation ». « Il faut faire confiance aux acteurs de terrain » a insisté Thomas Mesnier, tandis que sa collègue Elisabeth Doineau a souligné que les élus locaux étaient un peu perdus face à tous ces niveaux dispositifs et avaient eux-mêmes besoin d’être accompagnés.

Vis ma vie d’infirmière libérale

Faisant le bilan de l’année écoulée, les délégués notent dans leur rapport que d’autres mesures appelant « à une concertation voire des négociations avec les professionnels de santé, ont mis un peu de temps à se concrétiser », citant en particulier le cas des infirmières de pratique avancée dont le « cadre juridique et le modèle économique ont été définitivement arrêtés au mois de juillet ». Ils appellent également à un assouplissement des règles de stages pour les futurs médecins, suggérant notamment que ceux-ci puissent accompagner les infirmières libérales dans les visites à domicile afin de « découvrir le travail des autres professionnels de santé ».

S’agissant du développement de la télémédecine, les délégués soulignent le rôle-clé des infirmières. L’accompagnement du patient pendant une téléconsultation par une infirmière lui permet d’être « guidé et appuyé, dans la gestion de l’interface technique ou la prise des constantes ». Pourtant, cet accompagnement « ne donne pas encore lieu à rémunération par l’Assurance maladie », déplorent les délégués qui appellent à aller plus loin, notamment en permettant aux auxiliaires médicaux de solliciter l’avis d’un professionnel médical en télé-expertise. En dehors de la télémédecine, ils estiment également qu’il faudrait rembourser un certain nombre d’actes autorisés mais non pris en charge par la Sécurité sociale, comme la pose de bas de contention par les infirmières ou l’ablation de sonde urinaire à domicile.

Véronique Hunsinger

En savoir plus sur le logiciel

×

fil de l'actualité

Les dernières actualités infimax

Le DMP, c'est parti !

16/11/2018
Bientôt disponible dans Infimax.

Quel(le) IDEL êtes-vous ?

16/11/2018
Découvrez enfin le questionnaire dédié aux IDEL !

Bon plan : séminaire IDEL à Strasbourg le 6 Décembre, pendant le marché de Noël !

02/11/2018
Rendez-vous le 6 Décembre prochain !

RECEVEZ PAR MAIL LES DERNIERES NEWS
DU SECTEUR

INSCRIPTION EN LIGNE
spacer


blog_cecilio
spacer


blog_cedric

Parrainage

Pour parrainer un confrère, c'est facile ! Transmettez les coordonnées et la profession de votre filleul à votre conseiller Logicmax. Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez votre carte cadeau sous quelques jours !

aide & téléintervention

Notre service technique est à votre disposition. Les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Un conseiller prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct...

Vous êtes déjà client ?

Aide et Téléintervention

Toujours à la recherche de solutions novatrices, les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Ils vous aident à poursuivre vos consultations sans perdre de temps.

Qu’est-ce que la téléintervention ?

C’est très simple : un conseiller Logicmax prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct, tout cela avec un outil hautement sécurisé (cryptage à 256 Bits, la plus haute norme de sécurisation des échanges sur le WEB) et uniquement après votre validation.

Accéder à la téléintervention

Parrainez vos confrères / consoeurs

Pour parrainer un confrère, c'est facile :

1/ Indiquez les coordonnées et la profession de votre filleul.
2/ Un conseiller Logicmax va contacter votre filleul dans les meilleurs délais.
3/ Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez un mail avec un code d'activation de votre carte cadeau !

Vous :

Filleul :