Contactez l’un de nos conseillers au

Salon Infirmier 2018 : le bilan.

ActuSoins dresse un premier bilan de cette édition 2018 du Salon Infirmier.

Source : ActuSoins

Salon Infirmier isolé, conférences et ateliers toujours aussi instructifs, discours consensuel de la ministre des solidarités et de la santé : alors que la Paris HealthCare Week 2018 s’achève ce soir, ActuSoins dresse un premier bilan.

 

Agnès Buzyn Infirmier anesthésiste IADE Salon Infirmier 2018C’était la 31eédition du salon Infirmier, et cette année, séparé d’un étage du reste de la Paris HeathCare Week (HôpitalExpo, GerontoHandicapExpo, salon HIT), il semblait s'être réduit à peau de chagrin. Mais les visiteurs étaient bien au rendez-vous.  

Il faut dire que le salon se veut toujours aussi instructif. C’est d’abord un lieu d’échanges. En rassemblant les différentes organisations infirmières et étudiantes (ONI, SNPI, CNI, Fnesi, UNAIBODE, ANPDE, CEFIEC…), les participants ont l’occasion de confronter les points de vue des uns et des autres. De se représenter des enjeux aussi. « Je suis allé sur le stand de l’Ordre National des Infirmiers car j’avais beaucoup de questions à poser. J’avais un jugement négatif sur l’Ordre et je ne comprenais pas son intérêt. Après avoir parlé aux membres du bureau, je suis sorti plutôt convaincu. Ils défendent vraiment les intérêts de la profession et son évolution. Il faudrait maintenant qu’ils communiquent mieux et de façon transparente avec les professionnels pour les rassurerafin que les problèmes antérieurs de mauvaise gestion soient oubliés», raconte Nicolas, un infirmier libéral parisien.

 

ateliers de massage cardiaque et de ventilation artificielle du nouveau-né et du nourrisson

C’est aussi un lieu de formation. Dans les allées du salon, les professionnels mettent à jour leur connaissances pratiques. « Les étudiants et les professionnels sont très demandeurs. S’ils ne travaillent pas en pédiatrie ou en néonat, ils ne connaissent pas forcément ces pratiques », explique Elsa Lorphelin, administrative, responsable de la commission hospitalière de l’ANPDE (Association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiants) , qui propose, sur le stand de l’association, des ateliers de massage cardiaque et de ventilation artificielle du nouveau-né et du nourrisson. « Par exemple, il faut savoir que, contrairement à l’adulte, l’arrêt cardiaque du bébé est presque toujours lié à un arrêt ventilatoire. La ventilation est donc essentielle et prend beaucoup de place dans la réanimation. Il y a des protocoles internes dans certains services qui précisent qu’il faut réanimer les nouveau-nés avec une alternance de 3 compressions pour 1 ventilation », précise-t-elle.

 

Au village bloc, les infirmiers découvrent les techniques usuelles au bloc opératoireAu village bloc, les infirmiers découvrent les techniques usuelles au bloc opératoire : façons différentes pour enfiler ou poser des gants stériles, lavage des mains, sutures… « Je travaille dans un service de chirurgie, mais je suis tentée par le bloc. J’ai un premier aperçu technico-pratique », sourit Anaïs, une infirmière venue de Nantes pour l’occasion. Même son de cloche du côté d’un stand d’un prestataire qui commercialise des cathéters sécurisés. « Ça permet de faire des simulations de pose de perfusion avec des cathéters différents, c’est un bon exercice. Mais malheureusement, dans les services, je ne pense pas que ce soit les infirmiers qui choisissent le matériel », témoigne Laurie, étudiante en soins infirmiers.
 

Innovation, e-santé et télémédecine dans l’ère du temps

Il fallait descendre un étage et se rendre sur Hôpital Expo pour découvrir un exercice de simulation numérique dans l’ère du temps : la « chambre des erreurs ». L’outil est destiné à analyser les évènements indésirables dans les pratiques pour améliorer ces dernières. Equipé d’un casque de réalité virtuelle, le participant entre dans la chambre numérique. Il y découvre un scénario établi et a cinq minutes pour trouver dix erreurs : une infirmière qui porte une montre, un pansement défait ou encore des cheveux non attachés… De quoi se former tout en jouant…

Villages start-up, programmes de télémédecine et e-santé : pour cette édition, la Paris Healthcare week a de nouveau mis l’accent sur l’innovation.

 

Plus de 80 conférences et tables rondes ont ponctué la Paris HealthCare Week

Infirmiers de pratique avancée, pôle de santé pluriprofessionnels, éducation thérapeutique…

Plus de 80 conférences et tables rondes ont ponctué la Paris HealthCare Week. Citons la présentation des futurs infirmiers de pratique avancée, par la DGOS, ou encore les missions des maisons de santé pluriprofessionnelles. Citons aussi cette table ronde sur l’éducation thérapeutique, une présentation de la simulation pour éviter l’erreur sur le terrainou encore une présentation relative à la façon de bien présenter une communication scientifique à l’oral. (Tous les liens dirigent vers nos articles sur ces présentations). 

 

Un premier jour marqué par la visite d’Agnès Buzyn

Agnès Buzyn Salon Infirmier 2018

 Elle aura eu le mérite de se déplacer, malgré une extinction de voix et une mauvaise toux. Lors de l'ouverture du salon mardi, la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a fait le tour des exposants pour les saluer. Elle a serré de nombreuses mains et s’est entretenue avec plusieurs représentants des professions médicales et paramédicales et syndicales, ainsi qu’avec les directeurs d’hôpitaux.

En fin de parcours, elle s’est rendue au salon Infirmier et a remercié les soignants. « Vous avez du courage, bravo », a-t-elle lancé lors de son passage sur le « Village Bloc ». « Les infirmiers aujourd’hui, on considère qu’ils sont la pierre angulaire de notre système de santé comme les autres professionnels. On fait en sorte que tous les professionnels trouvent leur place et s’articulent entre eux pour un meilleur service rendu à la population. Les infirmiers et infirmières font partie intégrante de notre transformation à leur juste place et à leur vraie place, c’est-à-dire au plus près des personnes. Ils font un travail formidable et nous savons que nous pouvons compter sur eux », a-t-elle expliqué, au micro de l’infirmier réalisateur, Infirmiereporter.

 

Agnès Buzyn discours inaugural Salon Infirmier 2018

Attendue sur tous les fronts pour son discours inaugural, elle a n’a pourtant rien révélé de ces projets de réforme. La ministre a réservé ses annonces tant attendues pour le mois de Juin, et a préféré faire le bilan de sa première année au ministère.

« Nous avons eu à faire face à des situations difficiles et nous avons porté de beaux projets pour améliorer la santé des français », a-t-elle déclaré. Vantant son bilan (dégel des crédits hospitaliers, hausse de l’ONDAM), elle a  aussi de nouveau tenu à apporter son soutien « à la communauté hospitalière dans son ensemble et dans sa diversité ». « Je veux encourager le dialogue entre tous les acteurs du système de santé », a-t-elle dit. Sur les difficultés rencontrées à l’hôpital, elle a ajouté qu’elle ne « pouvait pas les nier », mais a déploré « certaines expressions publiques ». 

Elle a aussi appelé à un système de santé « égalitaire », toujours plus innovant. Ré-équilibrage de la T2A, généralisation du DMP Dossier Médical Partagé, remboursement de la télémédecine…. Aucune annonce finalement nouvelle, alors qu’une réforme majeure du système de santé semble se dessiner. Il faudra s’armer de patience et attendre que le président, Emmanuel Macron, présente en Juin comme prévu, ses orientations pour le système de santé de demain.

 

Article rédigé par ActuSoins. Crédits photos : © M.Surbled / ActuSoins.

En savoir plus sur le logiciel

×

fil de l'actualité

Les dernières actualités infimax

Salon Infirmier 2018 : le bilan.

31/05/2018
ActuSoins dresse un premier bilan de cette édition 2018 du Salon Infirmier.

Rencontrons-nous au prochain séminaire de Toulouse !

17/05/2018
Infimax est très fier d’être partenaire du séminaire IDEL organisé le 07 Juin à la Cité de l'Espace de Toulouse !

Se fédérer ?

16/05/2018
Pourquoi les infirmier(e)s ne se fédèrent-ils(elles) pas assez ?

RECEVEZ PAR MAIL LES DERNIERES NEWS
DU SECTEUR

INSCRIPTION EN LIGNE
spacer


blog_cecilio
spacer


blog_cedric

Parrainage

Pour parrainer un confrère, c'est facile ! Transmettez les coordonnées et la profession de votre filleul à votre conseiller Logicmax. Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez votre carte cadeau sous quelques jours !

aide & téléintervention

Notre service technique est à votre disposition. Les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Un conseiller prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct...

Vous êtes déjà client ?

Aide et Téléintervention

Toujours à la recherche de solutions novatrices, les téléservices Logicmax sont accessibles en toute sécurité de manière simple. Ils vous aident à poursuivre vos consultations sans perdre de temps.

Qu’est-ce que la téléintervention ?

C’est très simple : un conseiller Logicmax prend alors le contrôle à distance de votre ordinateur. Il voit votre écran et utilise votre curseur. Il peut ainsi installer et paramétrer votre logiciel, ou répondre à toutes vos questions en direct, tout cela avec un outil hautement sécurisé (cryptage à 256 Bits, la plus haute norme de sécurisation des échanges sur le WEB) et uniquement après votre validation.

Accéder à la téléintervention

Parrainez vos confrères / consoeurs

Pour parrainer un confrère, c'est facile :

1/ Indiquez les coordonnées et la profession de votre filleul.
2/ Un conseiller Logicmax va contacter votre filleul dans les meilleurs délais.
3/ Dès que votre filleul devient client de Logicmax, vous recevrez un mail avec un code d'activation de votre carte cadeau !

Vous :

Filleul :